lilireinhart.fr   |               
Latest Images
/photos  -  retrouvez déjà + de 150,000 photos de Lili Reinhart !

Lili Reinhart et Camila Mendes apportent deux fois plus de piment à Riverdale.

Tout de suite, Betty et Veronica sont à plus de 1 000 kilomètres d’Archie et elles ne pourraient pas s’en ficher moins. C’est parce que Lili Reinhart, 21 ans, et Camila Mendes, 23 ans, jouent une nouvelle sorte de B & V, respectivement, dans la série de The CW, Riverdale, un fort, blagueur, complexe duo avec des ambitions et des craintes qui ne tournent pas seulement autour de notre rouquin indécis. Riverdale, qui est tourné à Vancouver en Colombie-Britannique (donc par conséquent à une grande distance d’Archie), ramène les visages familiers des comics d’origine, qui a débuté en 1942. Il y a Archie, bien sûr (joué par KJ Apa), Jughead Jones (Cole Sprouse), Moose Mason (Cody Kearsley), et Pop Tate (Alvin Sanders) ; Skeet Ulrich joue à leurs côtés en tant que père de Jughead, FP Jones ; Robin Givens joue la maire ; et Luke Perry a le rôle du père d’Archie, Fred Andrews. Mais cette équipe habite dans une version plus sombre, plus sexy de la petite ville des comics. Bien sûr, le Chock’lit Shoppe reste, mais les milkshakes viennent aux côtés de meurtres, de cheerleaders qui sortent ensemble, et les abdos d’Archie qui apparaissent fréquemment.

Watch! a discuté avec Lili et Camila à propos de la réinvention fun des icônes, leurs expériences avec les triangles amoureux, et ce que ça fait d’avoir des femmes gérant la série.

Qu’est-ce que vous pensez être la plus grande différence entre vos personnages et ceux des comics d’origine ?

Camila : Veronica est beaucoup moins prétentieuse. Elle n’est pas odieuse. Je pense que c’était vraiment facile de détester Veronica dans les comices. Il y avait quelque chose de valorisant chez elle, mais elle était méchante et rabaissait les gens. Elle rabaissait Betty tout le temps.

Lili : Tour le temps. Elle faisait exprès d’être malveillante. Notre Veronica n’est pas comme ça.

Camila : Totalement. C’est presque l’inverse.

Lili : Et Betty était tellement faible dans les comics. Elle voulait juste Archie à chaque fois qu’il la regardait. Notre Betty n’est pas comme ça. C’est une femme moderne – enfin, c’est une fille. Elle se découvre. Elle a une forte personnalité et est très autonome. Les filles dans les comics était assez méchantes – tout tournait autour du triangle amoureux et comment elles étaient « frenemies ». On n’a pas eu la chance de les connaître en tant qu’être humain. Nos personnages ont vraiment du relief et ont des couches, et notre Betty a une part de noirceur en elle que vous n’avez jamais vu dans les comics. Betty n’est pas juste la gentille fille et Veronica n’est pas seulement l’insolente.

Les comics se passent dans les années 1940. Comment votre série a amené l’histoire dans une époque moderne, et en quoi vous pensez que c’est quand même toujours un peu vintage ?

Lili : C’est moderne dans le sens où on aborde des sujets modernes tout le temps. La nature de notre série est basée sur la pop-culture, surtout les personnages de Veronica et Cheryl [Blossom, jouée par Madelaine Petsch]. Mais le triangle amoureux est quelque chose d’assez classique –

Camila : Un triangle amoureux est quelque chose de très vintage, c’est sûr !

Lili : Aussi notre mode et nos esthétiques, les femmes sont très féministes.

Camila : Je pense aussi que thématiquement on a des éléments nostalgiques quand le gang entier est ensemble autour de milkshakes et de frites –

Lili : Et le fait que nous soyons dans une petite ville –

Camila : Où, en surface, tout est parfait. Mais après on a cette addition de corruption et de violence – ces thèmes sont très modernes.

En parlant de triangle amoureux, c’était une grande partie des comics et du pilot, mais c’est comme si c’était diminué au fil de la série. Pensez-vous que Betty est secrètement amoureuse d’Archie ou inversement ?

Lili : Ça a toujours été en quelque sorte mis au second plan, mais à la fin de la saison 1 on a vu un indice sur le fait qu’Archie a eu une révélation quant à ses sentiments pour Betty, et elle ne semblait pas ressentir la même chose. Vous savez, avec un meilleur ami d’enfance il y aura toujours une certaine forme d’amour présente – mais c’est difficile quand on a 16 ans de déchiffrer la différence entre avoir des sentiments pour quelqu’un et être amoureux de cette personne, les sentiments contre la passion de courte durée et le désir contre l’amour. Je pense qu’Archie et Betty tiennent l’un à l’autre tellement parce qu’ils ont été meilleurs amis depuis toujours, mais Archie est juste confus.

Camila : Une des caractéristiques classiques d’Archie est qu’il est indécis et qu’il veut toujours ce qu’il ne peut pas avoir. C’est pour ça qu’il a des relations avec, genre, cinq filles dans une seule saison.

J’aime ça dans votre série. Les filles savent ce qu’elles veulent, et Archie est un peu fade.

Camila : Les femmes ne font pas n’importe quoi. C’est toujours les hommes qui compliquent les choses, parce qu’émotionnellement, ils ne se comprennent pas. Ils ne savent pas comment gérer leurs émotions. Je pense que les femmes de la série – même si elles sont vulnérables et honnêtes – sont beaucoup plus fortes dans leur manière de gérer les choses. Elles n’ont pas honte de se confronter à leurs vulnérabilités.

Lili : C’est une série à propos de puissantes femmes.

Avez-vous déjà été dans un triangle amoureux dans la vraie vie ?

Lili : Peut-être quand j’étais en primaire. C’était triste – je me souviens rentrer à la maison en pleurant et en jetant le collier que le garçon m’avait donné. Je me souviens être dans ma chambre, parlant à moi-même devant le miroir, préparant ce que j’allais dire au garçon. Tout d’un coup j’ai entendu « Lili ? » et j’étais genre, « Ouais ? » et mon père m’a dit « Tu vas bien ? ».

Camila : « Je, heu, m’entraîne ! »

Lili : J’étais tellement embarrassée.

A quel personnage de la série vous vous identifiez le plus ?

Camila : Betty, je suis juste plus pétillante, je suis plus douce. Je ne suis pas une forte et malicieuse Veronica.

Lili : On est toutes les deux juste plus décontractées que tous les personnages. J’ai l’impression que c’est ce qui me fait sentir plus comme Jughead. Peut-être que je suis Fred.

Camila : T’es un père !

Lili : Je suis un père, mec. Je veux juste être à la maison, élevant mon propre fils.

Camila : Je suis, genre, Midge ou quelqu’un comme ça.

Lili : T’es Moose, mec.

Qui est-ce que vous encouragez le plus dans la série ?

Camila : J’encourage Jughead. Il est juste tout le temps pire. Et vous savez qu’il veut juste que tout aille bien, mais ça ne marche jamais.

Lili : Ouais, définitivement Jughead. Tout le monde est pour Jughead.

Comment us vous êtes retrouvées dans la série ? Comment était le processus ?

Lili : Long !

Camila : Oui, c’était long pour tout le monde. J’ai eu un agent ma première année de fac ; j’ai auditionné pendant pas mal de temps et je n’ai jamais été prise. C’était le premier rôle qui me correspondait , parce que mon look n’est pas totalement latino, mais je ne suis pas blanche non plus, donc j’avais des problèmes pour trouver un rôle qui était quelque part entre les deux. Ils voulaient juste de la diversité pour le rôle, mais le but du rôle n’était pas de montrer une femme latina. Je sentais juste vraiment que je pouvais jouer Veronica. Mais après il y a eu cette série d’auditions, et je me souviens qu’au premier test en studio, il y avait seulement moi et une autre Veronica. Je me suis dit « OK, tu va avoir ce rôle ». Mais après je suis revenue pour le deuxième test en studio et soudainement il y avait cinq autres Veronica. C’est là que j’ai rencontré Lili –

Lili : Je ne me souviens absolument pas de ça. J’étais tellement nerveuse.

Camila : Donc, c’était un lundi, ils m’on appelé pour le test de la chaîne, où il restait juste moi et une autre Veronica encore, et c’est là que Lili et moi avons eu notre première conversation, et je savais que Lili allait avoir le rôle de Betty –

Lili : Et je savais que Cami allait avoir le rôle de Veronica !

Camila : Ce qui a vraiment craint pour moi c’était qu’après le test pour la chaîne, le directeur de casting est venu vers mois et a dit, « Donc, on va laisser l’autre fille partir. Tu es toujours en course, mais on va ouvrir une autre recherche nationale pour trouver quelqu’un pour combattre contre toi ». Et j’étais genre, « Vraiment ?! C’était pas encore la fin ? ». Pendant deux semaines, je perdais juste le sommeil et je pleurais tous les soirs. Je ne pouvais pas imaginer être si prêt du but et finalement ne pas être assez bien – c’était tellement terrifiant. J’étais sur le seuil du succès. La pensée d’être si proche et ensuite tout perdre aurait été juste dévastatrice.

Lili : Je me souviens m’être sentie comme ça aussi. J’étais arrivée tellement loin et je pensais avoir terminé, et ça semblait juste trop beau pour être vrai. Je ne pouvais pas imaginer être capable de dire que j’avais atteint mon rêve. C’était tellement proche que je pouvais y goûter, et j’ai auditionné, genre, sept fois – on l’a toutes les deux fait – et quand j’ai finalement eu le rôle, ça a été tellement soulageant. Tu attends que les gens te disent que tu es la bonne personne –

Camila : Et il a tellement de cuisiniers dans la cuisine, tellement de personnes qui ont besoin d’approuver et te dire « oui », des personnes avec de différents fonds, de différentes attentes –

Lili : Donc quand tu apprend que ces personnes t’ont approuvées, tu es sur un petit nuage. C’est comme quand tu souris si fort que ton visage est douloureux et tu a l’impression d’être bloquée dans le temps pendant une minute. Et c’est juste le calme avant la tempête, parce que tu sais que ta vie est sur le point de changer.

Comment c’était quand vous vous êtes rencontrées pour la première fois ?

Camila : On s’est rencontrées au jacuzzi au Sutton [un hotel à Vancouver]. J’avais le numéro de Madelaine – non, attends, j’avais ton numéro –

Lili : Non, je t’ai envoyé un DM sur Instagram. On était tous dans le même hôtel quand on a filmé le pilot –

Camila : Et elle et Madelaine avait eu l’occasion d’apprendre à se connaître à LA. J’étais à New York.

Lili : Donc j’étais genre, « Hey, vient avec nous au jacuzzi ». et tu l’as fait, et j’étais genre, « Oh mon dieu, maintenant on doit voir si on s’entend bien… »

Camila : On était tous en maillot, s’observant les uns les autres. Madelaine avait un maillot de bain qui où il y avait écrit « Birthday Suit » dessus et ce chignon haut, j’étais genre, « Dammm ». Mais on s’est presque instantanément bien entendues.

Lili : Au départ, je me suis un peu sentie comme une étrangère pendant le tournage du pilot.

Camila : On s’est tous sentis comme ça.

Lili
: J’ai probablement pris sur moi parce que j’avais l’habitue d’être une « outsider », et tout le monde était un petit peu plus âgé que moi et je me sentais tout juste prête à sortir et vivre ma vie. Je suis définitivement sortie de ma coquille tellement de fois depuis, mais j’étais timide et nerveuse –

Camila : On étais tous tellement différents. On l’est toujours, mais quelque chose par rapport à ça –

Lili : On va si bien ensemble.

Camila : Oui, on se complète juste les un les autres, et la dynamique du groupe marche bien.

Lili : Je me souviens la première fois j’ai pensé, « C’est le meilleur moment ».

Camila : Le meilleur.



© Interview traduite par Manon









Lili Reinhart Online is an unofficial fansite for Lili Reinhart. I am in no way affiliated with her, her management and I don't know anyone who is. This site is non-profit, and is in no way trying to infringe on the copyrights or businesses of any of the entities. All content posted up on this site is used under the Fair Use Copyright Law 107. All images are copyright to their respective owners. If something belongs to you, please email me before taking any legal action and I will give you credit or remove it straight away.