lilireinhart.fr   |               
Latest Images
/photos  -  retrouvez déjà + de 150,000 photos de Lili Reinhart !

Vous ne connaissez pas la véritable Lili Reinhart

Est-elle plus « Good Betty » ou « Dark Betty » ? La star de Riverdale est un captivant, compliqué mélange des deux.

Lili Reinhart se trouve dans un jardin Victorien à Irvington, à New York. Les oiseaux gazouillent et le soleil brille dans ses cheveux blonds. C’est une scène qui rend risiblement facile de comparer la véritable Lili avec son alter-ego à l’écran, la « gentille fille » vivace de Riverdale, Betty Cooper. Mais l’actrice veut mettre les choses au clair : Vous avez peut-être l’impression de connaître Betty – mais vous ne connaissez pas Lili. « Je suis un livre ouvert à propos de pas mal de choses », nous dit Lili, « mais au final, si je ne te connais pas, tu es un inconnu ».

Riverdale, pour ceux qui ne connaissent pas, est la nouvelle noire et moderne adaptation par The CW de l’univers Archie Comics. Betty a toujours ses vêtements de couleurs mielleuses et sa joyeuse queue de cheval, mais cette version a beaucoup plus de pouvoir. Plus de bataille entre elle et Veronica pour avoir l’attention d’Archie – la Betty de Lili est trop occupée à attraper les serial killers.

C’est le premier rôle principal de Lili, et ça a catapulté la jeune native de Cleveland de 22 ans au statut de « next-gen » d’Hollywood avec une fanbase d’adolescents passionés. Elle est reconnue en tant que Betty où qu’elle aille : à Vancouver, où Riverdale est filmé ; en Caroline du Nord, chez ses parents ; et à des moments difficiles et compliqués, comme à des funérailles avec sa famille dans le Massachusetts. Et le plupart de ces rencontres partagent une chose. « Ce n’est jamais, ‘Es-tu cette personne de Riverdale ?’ », dit-elle. « C’est ‘Je sais qui tu es’ ».

Il y a une raison pour laquelle ses fans (plus de 13 millions de followers sur Instagram et Twitter combinés) ont l’impression de la connaître. Elle s’est ouverte sur les différentes plateformes à propos de sujets personnels comme sa santé mentale (elle se bat contre la dépression et l’anxiété sociale depuis qu’elle est adolescente), le « body image » (quand les trolls d’Internet ont suggéré qu’elle était enceinte, par exemple, elle a contre-attaquer avec une réponse succincte : « C’est juste mon corps… des fois je suis bouffie »), et #MeToo (Lili a écrit un post Tumblr* à propos de sa propre expérience d’agression sexuelle).

Elle parle également du problème le plus dur pour elle : sa peau. « J’ai pleuré la nuit dernière devant ma maman en FaceTime à cause de combien je me trouvais moche », dit Lili. « Ma peau m’a causé beaucoup d’anxiété et de peine ». Juste un bouton peut ruiner un jour entier, dit-elle. « J’ai un type spécifique de dysmorphophobie à cause de l’acné. Je vois n’importe quelle forme d’acné sur mon visage comme quelque chose d’obsessif. [C’est] la seule chose à laquelle je peux penser, et ça me donne envie de me cacher ». Parler des insécurités qui la rongent l’a aidée à trouver de nouvelles formes de support. « Lorde m’a envoyé un message sur Instagram quand j’ai parlé de mon acné », dit-elle, « et elle était genre, ‘Je te comprends. Je suis totalement dans le même cas que toi’. C’était vraiment réconfortant et super gentil de sa part ».

Mais comme toutes les jeunes femmes navigant sur les réseaux sociaux, Lili essaye de trouver où tracer la ligne. Elle aime être ouverte mais a besoin de limites. « Je n’ai pas vraiment montré mon côté super vulnérable à mon audience », dit-elle. « Si je faisais ça, je n’aurais plus rien pour moi-même ». Donc elle creuse profondément seulement sur les problèmes qu’elle se sent confortable de partager. « Je parle de ma santé mentale. Je parle de dépression. Mais je reste privée sur les choses que je souhaite garder privées ». (Comme sa relation amoureuse avec Cole Sprouse, si l’on en croit les rumeurs. Elle a laissé entendre qu’ils étaient proches – sur un récent post Instagram, elle a appelé Cole « my love » [« mon amour », N.d.T] – mais aucun des deux n’a confirmé qu’ils étaient en couple.)

Et elle essaye de trouver un moyen de combattre quelque chose qui est hors de son contrôle : les photos secrètes prises par les fans et les paparazzi. « Ca fait seulement deux ans que je suis sous les projecteurs, et ça m’énerve toujours tellement quand je vois quelqu’un qui essaye de prendre une photo discrète de moi », dit-elle. L’idée qu’elle puisse être photographiée n’importe quand, n’importe où, la fait se sentir comme « un animal au zoo ». Mais elle ne laisse pas ça gâcher sa vie. « Parfois j’ai l’impression que je ressemble à rien. Parfois je ne veux parler à personne. Et j’ai le droit d’avoir des jours comme ça », dit-elle. « Je ne vais pas m’excuser pour ça ».

En d’autres termes, les femmes ont plusieurs faces. Elles peuvent partager des choses et garder des secrets. Elles ont des bons et des mauvais jours, et plus important, elle ne devrait pas être mises dans des cases. Pas même Betty Cooper. Pour les deux premières saisons de Riverdale, la Betty de Lili a alterné entre une studieuse fille qui fait le bien et une Dark Betty décidée à avoir sa revanche, complétée avec une perruque et des sous-vêtements noirs. « C’est un étrange concept, le truc de Dark Betty », dit-elle. Si avoir des sentiments compliqués c’est être ‘dark’ », dit-elle, « [Je] serais Dark Lili tout le temps ».

Dans la troisième saison de Riverdale, qui commence le 10 octobre, Lili est optimiste sur le fait que les deux parties de Betty vont s’unifier en un seul personnage nuancé. « Je pense qu’elle n’est pas aussi innocente que ses pulls roses et les cols Peter Pan la laissent paraître », explique-t-elle. « Elle évolue en tant que femme. Elle a un côté plus sombre et a un autre côté plus lumineux, mais il n’y a pas de différence entre deux personnalités. Ce n’est pas si mal pour les gens d’avoir de la noirceur. Tout le monde a un côté sombre ».

Alors qu’elle sourie à la camera dans ce jardin ensoleillé, Lili parle d’un voyage en famille à venir dont elle a vraiment besoin – des personnes avec qui elle peut être elle-même. C’est dans des jours comme ça, quand le temps est bon et le travail satisfaisant, que tous les doutes qu’elle a à propos d’elle-même se fondent dans un brouillard plutôt que de prendre la place centrale. « C’est juste un rappel à moi-même que de meilleures choses arrivent ici », nous dit Lili. Comme s’en tenir à sa mission de tourner la conversation autour de l’acné, le « body image » et la santé mentale. « Si les gens pouvaient juste ouvrir les yeux un petit peu et voir qu’il y a un large éventail de beauté », dit-elle, « il y aurait tellement plus de joie ».



© Interview traduite par Manon

*Le post se trouve ici









Lili Reinhart Online is an unofficial fansite for Lili Reinhart. I am in no way affiliated with her, her management and I don't know anyone who is. This site is non-profit, and is in no way trying to infringe on the copyrights or businesses of any of the entities. All content posted up on this site is used under the Fair Use Copyright Law 107. All images are copyright to their respective owners. If something belongs to you, please email me before taking any legal action and I will give you credit or remove it straight away.