lilireinhart.fr   |               
Latest Images
/photos  -  retrouvez déjà + de 150,000 photos de Lili Reinhart !

Vous n’avez pas vu de quoi Lili Reinhart est capable… pas encore

La star en couverture du numéro d’octobre de Teen Vogue parle que limites, réseaux sociaux, et trouver une carrière en dehors de Riverdale.

Lili est vraiment super connue.

Elle est casse-l’internet, ne-peut-pas-sortir-sans-être-reconnue, est-demander-pour-jouer-un-rôle-sans-passer-d’audition connue. N’importe qui a suivi la popularité de la série CW, Riverdale n’est pas surpris. Mais Lili est toujours nouvelle à la célébrité et tout ce qui vient avec, ce qui inclut pour elle de se voir offrir des rôles principaux.

« C’est bizarre d’avoir des offres directes maintenant, plutôt que d’avoir à passer une audition », me dit-elle, un lundi matin dans un restaurant de West Hollywood, la nuit après la projection de son film Galveston. « Mais ça me fait aussi sentir suspicieuse, genre, ‘Pourquoi tu ne veux pas que j’auditionne ?’ J’ai toujours l’impression que je dois faire mes preuves. Vous m’avez vu dans Riverdale, mais c’est à peu près la seule chose que les gens ont vu ».

« La seule chose que les gens ont vu » est Betty Cooper, une blonde avec une queue de cheval, au sommet de la culture des Etats-Unis (ce que Riverdale a tourné en un monde à l’envers où les meurtres mystérieux créent une douche froide sur un lycée). Mais que ce soit bien clair : Lili Reinhart n’est pas Betty Cooper. D’abord, Lili dit qu’elle est plus fragmentée que son personnage à l’écran. Et Betty n’a pas à apprendre à gérer une célébrité instantanée – elle est un des visages de la pop culture depuis des dizaines d’années.

Lili navigue sur la machine intense de la célébrité sur les réseaux sociaux – où chaque photo, like, ou commentaire est interrogé (et fait souvent les gros titres). Elle a toujours besoin d’être sur ses gardes et ce n’est pas forcément évident pour quelqu’un qui n’est pas naturellement une personne publique. Une vierge, elle aime, comme elle le dit, « être dans mon propre petit espace ». Elle est notoirement réservée à propos de sa vie privée et n’éprouve aucun remord par rapport à ça. Il n’y a aucune raison de s’excuser.

Elle sait qui elle est : une actrice, ambitieuse, avec des films de programmés et des projets consistants pointant à l’horizon. De son point de vue, sa vie personnelle ne doit rien avoir à voir avec mémoriser des répliques et passer des appels téléphoniques. Mais elle est célèbre pendant l’âge d’Internet où l’accès instantané créer une ère entre penser qu’on connaît beaucoup de choses à propos de quelqu’un et vraiment connaître cette personne. Lili sait où sont ces frontières et elle veut que vous sachiez où elle sont, vous aussi. Et elle veut auditionner même si elle dit que le processus « craint », parce que « je veux vous montrer que je peux faire plus, plutôt qu’on me tende quelque chose ».

Comme elle le fait remarquer, « en fait, vous n’avez pas encore vu de quoi je suis capable ».

Lili est née et a été élevée à Cleveland, dans l’Ohio. Elle a prit des cours de comédie musicale après avoir essayé tout le reste. « Ma grande sœur faisait du sport. J’étais plutôt l’enfant artiste », explique-t-elle, sans parler du fait qu’elle était « assez nulle » en football et basketball. Elle grimace quand elle parle de rejoindre le club de danse. « J’étais juste cet enfant bizarre qui ne savait pas comment bouger son corps et je n’aurais pas du danser », dit-elle. (Sur ce point, sa meilleure amie Austyn Vovos, désapprouve. « Elle est tellement dure avec elle-même », me dit Austyn. « C’est une bonne danseuse ».)

Au collège et lycée, elle a commencé à avoir des apparences à PBS et dans un épisode de New York : Unité Spéciale. Sa famille a déménagée en Caroline du Nord quand elle a eu 16 ans. Quand elle était en première, Lili a décidé de finir l’école en ligne pour consacrer plus de temps à auditionner. « Je ne voulais pas faire autre chose », dit-elle. « Ce n’est pas seulement un hobby. C’est ce que je veux faire pour toujours en tant que métier. Il n’y avait pas de plan B. C’était ça ou rien. J’avais besoin de faire ça parce que mon anxiété ne me laissait pas faire autre chose ».

Mais déménager, elle admet, la faisait se sentir seule. « Je n’avais personne à qui parler, à part ma famille. Aucun ami proche de moi ».

Elle a fait face à encore plus d’isolation quand elle est venue à Los Angeles à 18 ans et a commencé le processus incessant des auditions. La période de cinq mois était floue. Elle est devenue physiquement malade à cause de la dépression, est retournée en Caroline du Nord pour prioriser sa santé mentale, et a passé six autres mois à se reconstruire pour réessayer de retourner à Los Angeles.

« Je me disais que j’allais retourner à L.A. et réessayer », se souvient-elle. « Après un an, si rien n’arriverait, j’allais aller dans une école de maquillage parce que ça semblait être la seule autre chose qui me passionnait ». C’est une compétence qu’elle a acquise en regardant des tutos sur YouTube ; un amour pour les ombres à paupière M.A.C. a entrainé une imitation d’effets spéciaux qu’elle voyait dans les films d’horreur, en partie parce que regarder des films de ce genre étaient une bonne distraction face à son anxiété, tout comme le fait de s’entraîner avec du latex liquide et de la peinture colorée.

Un mois après être retournée sur la Côte Est, Lili a été prise dans le maintenant très aimé Riverdale, la théâtrale, fun, série de la CW mettant en scène deux gangs de motards rivaux et un nombre inconnu de serial killers en liberté. La série est pleine d’icones phares de l’ancienne et nouvelle génération : Veronica Lodge (Camila Mendes), de qui le père (Mark Consuelos) est un baron du crime (il est celui qui accuse à tord notre bon vieux Archie Andrews (KJ Apa) d’avoir commis un meurtre). Jughead Jones (Cole Sprouse) est un nouveau membredu gang de son père (Skee Ulrich), les Southside Serpents. Betty Cooper est supposée être « la fille d’à côté », et pendant que son personnage est sérieuse et ambitieuse et responsable du journal du lycée – elle a également un côté sombre. Elle est anxieuse, tourmentée par sa mère (Mädchen Amick), leur histoire familiale tordue, et un serial killer sinistre qui en connaît un peu trop sur elle, si vous voulez mon avis.

Lili a en fait auditionné deux fois, la première fois était une vidéo faite par elle-même, qui a été rejetée. La seconde audition l’a emmenée plus loin ; c’est au studio de test qu’elle a rencontrée Camila pour la première fois, qui pouvait éventuellement jouer sa meilleure amie à l’écran, Veronica. « Elle était la seule personne dans la pièce à être calme, juste dans son propre monde », m’a dit Camila à propos de Lili. « Je pense qu’elle était juste super concentrée et nerveuse pour l’audition. Et juste un petit peu timide – elle est réservée la première fois que vous la rencontrez. Mais je me souviens l’avoir regardée en me disant, ‘C’est Betty ; elle est Betty’ ».

Roberto Aguirrez-Sacasa, le créateur et réalisateur de la série, dit que l’équipe de Warner Bros. A eu la même réaction : « Même si Riverdale est une version plus sombre et subversive des personnages d’Archie Comics, l’essence [de Lili] criait juste Betty Cooper. Elle avait beaucoup de contradictions, mais la chose la plus importante c’est qu’il n’y a rien qu’on puisse écrire et que Lili ne puisse pas faire. Elle est en quelque sorte sans peur ».

La série a jetée beaucoup d’obstacles dans le chemin de Betty, et si le trailer de la saison 3 (commençant le 10 octobre) ne nous bien quelque chose, c’est que les choses ne vont pas ralentir de si peu. Mais Lili a fait quelques requêtes pour la nouvelle Betty Cooper : pour les débutants, plus de « Dark Betty », qu’elle ne ressentait pas comme étant une intrigue importante, et une voix qu’elle n’a plus envie d’explorer.

« Je pense que c’est un peu devenu une moquerie de lui-même », explique-t-elle à propos de son alter-ego qui porte une perruque et des sous-vêtements noirs pour transformer la pétillante Betty en un intense vampire. « C’était supposé être ce côté sombre d’elle qu’elle était incapable d’exprimer autrement, et c’est juste devenu ce truc sexuel bizarre que les gens ne comprennent pas vraiment ».

Chaque décision créative de Lili compte et elle le sait. Jouer un personnage aussi iconique que Betty, et à ce niveau d’exposition, est un risque d’être « type-casté » pour le reste de votre carrière. Lili, consciente de cette possibilité pense déjà à sa vie après Riverdale. « Je ne veux pas jouer Betty Cooper toute ma vie », ajoute-t-elle. « Je suis prête à jouer des personnages différents ».

Comme pour beaucoup d’acteurs, la célébrité est aussi géniale que renversante : pour toutes les bonnes choses, il vient aussi des bourrasques de nouvelles réalités. Lili ne va pas à l’aéroport sans d’abord se demander ce qu’elle va porter au cas où elle est photographiée. Elle a essayé de garder sa relation amoureuse avec sa co-star Cole Sprouse privée, mais c’est quelque chose pour laquelle elle ressent de la pression constamment. Les deux sont récemment allés à Paris ensemble, mais les fans et les paparazzi ont découvert le voyage presque instantanément. « J’aimerais avoir été capable de voir l’Europe avant d’être connue parce que notre série est extrêmement connue là-bas », dit-elle. (La CW sort les épisodes de Riverdale sur les comptes Netflix européens très peu de temps après leur sortie initiale.) « Je n’ai pas été capable de profiter de Paris à cause [des paparazzi], et j’aurais vraiment aimé juste y aller et faire ce que j’avais envie de faire, explorer des musées, mais je ne pouvait pas. C’était trop oppressant ».

Dans beaucoup de domaines, Cole lui sert de soutien dans la tempête. Une ancienne star de Disney, il a expérimenté toute cette célébrité quand il était enfant. Depuis une perspective extérieure, le réel début de leur relation est trouble ; ils ont tous les deux fait leur apparition sur le tapis rouge en tant que couple au Met Gala, mais n’étaient pas clair sur le fait d’avoir une relation. « Je garde mes relations privées parce que c’est entre deux personnes, et c’est comme ça que ça doit être », explique Lili. « Ce n’est pas comme si j’essayais d’agiter ma relation devant le nez des gens en disant ‘vous ne savez rien de nous’. C’est juste que vous n’avez pas besoin de savoir. Les gens pensent que le droit de savoir leur appartient, et rien ne vous appartient à mon propos ».

Ce qu’on sait à propos du duo est ce qu’ils ont envie de partager sur leurs propres comptes, ce qui inclut les photos que Cole prend de Lili, qu’il a appelé sa muse. « J’aime aller dans des aventures avec Cole », me dit-elle. « Vraiment des aventures. Il m’emmène à des endroits om je me dis, ‘Où est-ce que tu as trouvé ça ?’ Il m’a fait voir ces choses que je n’aurais jamais vues autrement. C’est hors de la réalité, c’est tellement magnifique et merveilleux ».

La plupart de ses fans, note-t-elle, sont compréhensifs par rapport à ce que la vie privée signifie pour elle, et pendant qu’elle essaye de ne pas se concentrer sur les commentaires et les questions, certains sortent du lot. En septembre, Lili a fait les gros titres quand elle a répondue à quelqu’un sur Twitter qui l’a appelé « tellement Tumblr 2013 ». « Non, non… je lui dit de me toucher ~partout ~et ensuite ont mange chinois. Vérifie tes informations, Emily », avait-elle tweeter.

« C’était genre, tu voulais de l’attention, en voilà », se souvient-elle maintenant. « J’étais en tournage, assise sur ma chaise de casting, j’ai lu ce tweet, et décidé de répondre. Ce n’était pas quelque chose de réfléchi. Je me suis juste dit, je vais me défendre. Je regarde rarement mes commentaires, mais quand je le fais, je me dis… si seulement ces personnes savaient que je vois ce qu’ils disent ».

Elle n’essaye pas de faire une habitude de répondre aux haters, mais des fois elle devient juste ce que sa meilleure amie appelle « le côté le plus naturel d’elle-même. Elle n’essaye pas d’être quelqu’un d’autre ».

Pour sa part, Lili dit qu’elle est guidée par ses propres frontières quand on en vient à ce qu’elle poste et ne poste pas : « C’est une constante balance de qu’est-ce que je partage ? Qu’est-ce que je ne partage pas ? Je veux être authentique, mais je ne veux pas non plus donner à tout le monde des parts de moi-même qu’ils n’ont pas besoin de connaître ». A la place, elle se concentre sur des photos de sa filleule et de ses chiens ainsi que des photos d’elle bébé et des memes qu’elle trouve amusants. « J’essaye surtout de montrer le côté drôle et joyeux de moi-même », dit-elle. « Même si je me sens triste, j’essaye de rester positive ».

C’est plus facile à dire qu’à faire. De toutes les personnes, Lili est bien placée pour savoir que c’est impossible de tout garder positif, que les hauts et les bas arrivent à tout le monde, peut importe à quel point leur vie semble géniale en ligne. Elle ne fait aucune erreur, cependant, elle ne veut pas être connue comme étant « la fille qui parle de dépression, parce que je suis bien plus que ça ». Mais même ça est une preuve que les petits détails d’une personne ne les définissent pas dans leur totalité.

Pour Lili, la célébrité est un produit dérivé de son succès plus qu’un repère. Elle sait que la minute où elle dira quelque chose de compétant et d’accrocheur, ça serait transformé en gros titre et le point de départ va lui échapper. C’est une machine qu’elle ne peut pas contrôler et qu’elle ne devrait pas s’attendre à contrôler. Elle pourrait éviter les réseaux sociaux ou filmer chaque instant de sa journée – ça n’aurait pas d’importance. Les gens penserons qu’ils la connaissent mieux qu’elle ne se connait.

Expérimenter ce niveau de célébrité est quelque chose pour laquelle Lili a signé quand elle a commencé à auditionner pour des pièces de théâtre à l’école, et il semblerait que ce travail est la chose exacte sur laquelle elle se repose pour l’aider à avancer. « Plus que tout, je veux que les gens me voient jouer », me dit-elle. Elle regarde déjà son propre travail avec un œil critique, me disant qu’elle a pensé « Oh, j’aurais pu faire mieux », quand elle a regardé Galveston, dans lequel elle joue avec Elle Fanning et Ben Foster. (Elle est dans exactement une scène, durant la caméra se concentre sur son visage en train de pleurer.) Elle compte les carrières de Jennifer Lawrence et Emma Stone comme des buts à atteindre – Roberto la compare à Michelle Williams, qui a commencé dans Dawson – mais Lili ne se tient pas dans une autre trajectoire que la sienne.

Plus que tout, Lili Reinhart est une femme de 22 ans qui aime son travail ; elle est devenu plus elle-même en discutant le travail lui-même. En lui parlant, vous avez la sensation que si ce n’était pas pour le travail, elle n’aurait pas choisi d’être célèbre, et qu’elle n’est pas ici pour les likes ou le style ou n’importe quoi d’autre qui vient avec le fait d’être une star de la télévision d’abord et un acteur ensuite.

« Je connais mes limites », dit-elle. « Je sais qu’après Riverdale, je ne veux pas faire une autre série de 22 épisodes par saison parce que ça prend vraiment toute ta vie, et en tant que femme de 22 ans, je veux être capable de faire d’autres choses ». Ça inclut apprendre le français, adopter un chien, et faire des rôles qui la mettent en difficulté. En gros, ça inclus faire tout ce qu’elle a en tête.



© Interview traduite par Manon









Lili Reinhart Online is an unofficial fansite for Lili Reinhart. I am in no way affiliated with her, her management and I don't know anyone who is. This site is non-profit, and is in no way trying to infringe on the copyrights or businesses of any of the entities. All content posted up on this site is used under the Fair Use Copyright Law 107. All images are copyright to their respective owners. If something belongs to you, please email me before taking any legal action and I will give you credit or remove it straight away.